Marcia Douglas
Marcia Douglas Author Marcia Douglas Main Page Author Marcia Douglas's New Releases Author Marcia Douglas's Bookshelf Author Marcia Douglas's French Translation Contact Author Marcia Douglas
French Translation/Traduction française :

Translator: Laurent Fachon - Contact : Fachon7@hotmail.com

Excerpt from the short-story, "Marie-ma," published by Amina International, le Magazine de la Femme, No. 421 mai 2005.

Marie-ma has always been a little strange and I'm not just talking about the sleepwalking. If you go over to her house, you will see that it is surrounded by soda bottles, their necks sticking into the ground; and if you look up into the ackee tree, you will see a mirror hanging by a piece of wire. Sometimes at night, you see her out there looking in the mirror, combing her hair and turning her face this way and that. Funny speckled bird that she is, she makes me wonder.

Marie-ma a toujours été un petit peu étrange et je ne parle pas juste de son somnanbulisme. Si vous vous rendez chez elle, vous verrez sa maison entourée de bouteilles de soda, leur col planté dans la terre, et en levant les yeux, vous apercevez dans l'arbre yeux-de-crabe un miroir pendu par un fil de fer. Parfois au faire-noir, vous la voyez dehors s'y mirant, s'y peignant et mignonnant son visage de ci de là. Quel drôle d'oiseau des îles que voilà, fout! Ca me rend toute chimérique.


Excerpt from Notes from a Writer's Book of Cures and Spells (translation-in-progress)

Later, after we fed the dogs and closed the doors, I oiled and twisted her hair into little bumps, then left her facing the open window. It was then that the butterfly came, brushing against her bare shoulders, then spreading its wings- magnificent in gold and black- at the nape of her neck. I watched through a crack in the door as Madda fed the swallowtail brown sugar from her palm and I saw how it rubbed its feet together, Madda sitting on the side of the bed and watching the moon.

Un tac de temps après, une fois les chiens-fer nourris et les portes cloisonnées, j'huilais et nattais ses cheveux en tit' touffures, puis la laissais en face de la fenêtre ouverte. Ce fut ici là-même que le papillon vint la visiter, effleurant ses épaules nues, puis épanouissant ses ailes -en or et noir magnifique- au creux de sa nuque. J'épiais à travers une fissure de la porte pendant que Madda nourrissait de sucre roux le machaon gîté dans sa paume et je vis comment il se frottait les pattes, Madda assise au bord du lit et contemplant la lune.


Excerpts from an interview with Marcia Douglas for Amina, No. 423, juillet 2005.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre nouveau roman ?

Oui, le titre de ce roman "Notes From a Writer's Book of Cures and Spells" fait référence aux baumes et charmes magiques qu'utilise un écrivain pour réaliser son projet fictionnel. Ce livre est d'ailleurs une méta-fiction, c'est-à-dire que j'ai introduit une écrivaine fictive, Flamingo Tongue, qui dans ce cas-là est aussi la narratrice de l'histoire. Sa vie vient a s'entremêler avec celles de ses personnages -- une famille vivant dans un ghetto de Kingston. A cause de l'émigration, de la pauvreté et des troubles politiques chaque membre de cette famille se trouve dispersé et il revient à Flamingo Tongue d'essayer de les réunir à nouveau.

On décrit votre oeuvre comme s'apparentant au "réalisme merveilleux". Est-ce que votre nouveau livre peut s'inclure dans ce genre littéraire ?

...disons simplement que cette narration explore le domaine où le quotidien et l'ordinaire de ce monde se mêle au magique et à l'extraordinaire. C'est vrai. Ce point de contact, ce synapse entre ces deux réalités m'a toujours attiré et en Jamaïque il ne faut pas chercher très loin pour le rencontrer... Tenez, là-bas, même les esprits disparus -que l'on nomme duppies- aiment à se mêler des affaires des gens, alors vous n'avez qu'à voir !

Propos recueillis et traduits par Laurent Fachon
Marcia Douglas


| © Marcia Douglas - Rootsword Ooman|
Site is optimized for all browsers - for 32 bit + color.
| Design by Visions of Adonai |